Les mobilités résidentielles en augmentation dans le premier et le second degré à la rentrée 2021

publié par Région académique Hauts-de-France le 23 août 2022

À la rentrée 2021, 6,0 % des élèves du premier degré et 6,8 % des élèves du second degré (de la sixième à la seconde), résidents et scolarisés dans les Hauts-de-France, ont changé de commune par rapport à la rentrée 2020. Ce taux est en augmentation par rapport aux deux rentrées précédentes. Quelle que soit l’année observée, les débuts de cycle et plus particulièrement l’entrée en sixième sont les moments privilégiés pour une mobilité. Dans près de 9 cas sur 10, la mobilité s’effectue au sein de la région et plus précisément vers les périphéries des villes. Lorsque l’élève vient d’une autre région, pour un élève sur deux, la région de provenance est l’Île-de-France. Ces familles extérieures s’installent principalement dans le sud de l’Oise. 70 % des déplacements se font dans le même type de commune et principalement entre des communes urbaines.

Voir l'étude