Égalité entre les femmes et les hommes en Wallonie (cahier 5) – Genre et santé mentale

publié par Institut Wallon de l'évaluation, de la Prospective et de la Statistique (IWEPS) le 2 mai 2022

Le présent cahier de la publication « Égalité entre les femmes et les hommes en Wallonie. Photographie statistique » a pour objectif de replacer la question du genre au centre de l’analyse pour mieux comprendre la santé mentale des femmes et des hommes et tenter de lutter contre certaines représentations collectives et stéréotypées.

La santé est un domaine, comme bien d’autres, où se redessinent les rapports sociaux de sexe à travers des représentations stéréotypées et sexistes, des pratiques différenciées tant dans le chef des professionnel·le·s de la santé que des patientes et patients mêmes. La non prise en compte de l’articulation sexe-genre contribue à expliquer la persistance d’inégalités entre femmes et hommes face à la maladie.

A partir principalement de statistiques wallonnes, les plus récentes sur le sujet, nous proposons une analyse qui tente d’aller au-delà de la simple lecture sexuée de chiffres, pour ne pas privilégier, comme souvent, une approche naturalisante des différences observées entre les femmes et les hommes.

Introduire une approche genrée de la santé participe également à l’amélioration de la santé au travers d’une meilleure compréhension des phénomènes qui touchent les femmes et les hommes. Ce dernier objectif répond également à l’un des droits fondamentaux qui est le droit à l’accès à la santé pour tous et toutes, en veillant à réduire les inégalités fondées sur le genre à l’intérieur du domaine de la santé qui ne sont pas sans conséquence sur la santé des femmes, mais également sur celle des hommes car les représentations stéréotypées touchent également ces derniers.

Les statistiques que nous avons collectées dans cette publication témoignent de la diversité des situations rencontrées par les femmes et les hommes en matière de santé mentale.

Le groupe des femmes comme celui des hommes est loin de constituer un groupe social homogène. « Les » hommes comme « les » femmes renvoient à des réalités distinctes. Des différences selon l’âge, l’origine, la composition du ménage, la classe sociale… sont autant de dimensions à prendre en compte pour comprendre les inégalités sociales qui existent entre les femmes et les hommes, mais également à l’intérieur de chaque groupe.

Grâce à la mise en perspective d’une série d’indicateurs que nous avons choisis pour questionner la santé mentale des individus, mais aussi grâce à plusieurs lectures d’un même indicateur (envisagé sous différents angles), cette publication a pour objectif d’améliorer la compréhension de l’état de santé mentale des femmes et des hommes.

Voir l'étude