Avec davantage de ménages modestes, la région plus vulnérable face à l’inflation

publié par Insee - Hauts-de-France le 16 septembre 2022

En juillet 2022, le taux d’inflation a atteint 6,1 % sur un an, un niveau inédit depuis le milieu des années 80. Cette situation résulte principalement de l’augmentation des prix de l’énergie et de l’alimentation. L’inflation affecte différemment les ménages selon la structure de leur consommation. En particulier, elle frappe plus intensément les plus modestes et les ménages qui supportent d’importantes dépenses énergétiques, en lien avec les déplacements domicile-travail et le chauffage de leur logement. Or, plus d’un quart de la population régionale est considérée comme modeste et près d’un ménage sur cinq est en situation de vulnérabilité énergétique. En outre, les actifs des Hauts-de-France utilisent plus fréquemment leur voiture pour travailler. Dans les zones les plus éloignées des pôles urbains, notamment dans l’est de la région, une partie de la population fait face à une double vulnérabilité : celle liée au revenu et celle liée à l’habitat.

Voir l'étude