Une influence francilienne établie au nord et en croissance à l’ouest

publié par Insee - Hauts-de-France le 3 décembre 2019

Le dynamisme économique de l’Île-de-France rejaillit sur les territoires situés aux franges, où la population et l’emploi évoluent sous l’effet des interactions entretenues avec la région francilienne. Ainsi, les territoires limitrophes situés au nord de la région parisienne, plus denses en termes d’emploi, de population et mieux desservis par les infrastructures de transport, sont les plus intégrés au système francilien en termes de navette domicile-travail. En proche couronne, c’est surtout à l’ouest que le lien avec le système francilien s’intensifie entre 1990 et 2015, la proportion de navetteurs vers l’Île-de-France ayant ainsi considérablement augmenté parallèlement au faible développement de l’emploi local. Ces territoires s’urbanisent pour absorber la croissance de la population. Dans des territoires plus éloignés de l’agglomération francilienne, le développement des transports en commun amplifie les navettes domicile-travail avec l’Île-de-France. Enfin, certains territoires conservent un lien privilégié et stable avec le système francilien, bien qu’ils en soient plus éloignés. Pour ces territoires peu densément peuplés et situés hors de l’influence de systèmes urbains locaux, le lien avec l’Île-de-France constitue un enjeu important de développement.

Voir l'étude