Structurantes, résidentielles ou industrielles : portrait des villes moyennes des Hauts-de-France

publié par Insee - Hauts-de-France le 9 juillet 2019

Regroupant un tiers de la population, soit près de 2 millions d’habitants, les 40 villes moyennes présentes dans les Hauts-de-France concentrent une part importante de l’emploi régional (40 %). Les habitants ont cependant un niveau de vie moindre qu’en moyenne régionale. Structurées autour de quatre réseaux, trois profils de villes moyennes apparaissent dans la région. La moitié d’entre elles jouent ainsi un rôle structurant sur l’emploi local.Ces villes attirent chaque jour des navetteurs qui y travaillent mais n’y habitent pas. Une part importante des richesses produites sur place est de fait consommée en dehors. Un deuxième profil regroupe 17 villes dont le caractère résidentiel s’est renforcé entre 2006 et 2015. Ces villes situées principalement autour de l’ancien bassin minier, concentrent moins d’emplois, mais gagnent, en moyenne, des habitants. En outre, leur population y est un peu plus favorisée. Enfin, le dernier profil concerne trois villes à forte identité industrielle. Ces dernières ont connu des évolutions plus ou moins favorables en 10 ans.

Voir l'étude