Ruptures conjugales : un choc financier pour les femmes

publié par Insee - Hauts-de-France le 15 mars 2021

Les séparations sont facteurs de fragilités pour les femmes, en particulier quand elles sont jeunes et ont la garde des enfants. Près d’une femme séparée sur trois bascule alors sous le seuil de pauvreté l’année de la séparation. Disposant d’un revenu plus faible, elles ont plus souvent la garde des enfants. Les prestations sociales, notamment le RSA qu’elles perçoivent plus fréquemment que les hommes, ne compensent pas totalement la baisse du niveau de vie. La séparation se traduit souvent par la vente du logement commun et la perte du statut de propriétaire. L’année de la séparation, beaucoup se tournent ainsi vers le parc locatif privé. Le veuvage ne représente un choc financier que l’année du décès du conjoint.

Voir l'étude