Des dépenses de recherche en progression

publié par Piver le 19 mai 2016

En Nord-Pas-de-Calais-Picardie, l’effort de recherche est en forte progression depuis 2007 mais reste deux fois moins soutenu qu’en moyenne nationale. Ce faible niveau s’explique surtout par la présence de filières de faible ou moyenne intensité technologique telles que l’agroalimentaire et la métallurgie, ou pour lesquelles la recherche est effectuée hors de la région comme l’automobile. Par ailleurs, les deux tiers des dépenses de recherche-développement (R&D) exécutées en interne par des entreprises proviennent de structures de moins de 1 000 salariés contrairement à la moyenne française. Les entreprises de la région optent plus souvent qu’ailleurs pour l’externalisation des travaux de recherche. L’autofinancement de leurs dépenses de R&D est plus faible qu’au niveau national. Au sein des administrations, les universités et les écoles représentent des acteurs majeurs de la recherche régionale tandis qu’elle est portée ailleurs majoritairement par les organismes de recherche. Si la région compte peu de doctorants au regard de son nombre d’étudiants, elle est très attractive en termes de formations d’ingénieurs.

Voir l'étude