Une région fortement touchée par les différentes formes de fragilités sociales

publié par Insee - Hauts-de-France le 3 avril 2018

Dans les Hauts-de-France, 18,3 % de la population vit sous le seuil de pauvreté en 2014, soit le taux le plus élevé de France métropolitaine après la Corse. Toutefois, la pauvreté ne se limite pas à l’aspect monétaire. Dans la région, de nombreux indicateurs socio-économiques sont en effet plus défavorables : surendettement, taux de chômage, niveau de diplôme, illettrisme, pauvreté des locataires, recours aux soins. La scolarisation précoce y est toutefois plus développée que dans les autres régions, à l’exception de la Bretagne. Hormis l’Oise, la précarité est marquée dans les quatre autres départements régionaux, en particulier dans l’Aisne et le Pas-de-Calais qui cumulent d’importantes fragilités sociales.

Voir l'étude