Une pauvreté plus marquée au coeur des pôles urbains

publié par Piver le 2 juin 2015

En 2012, les habitants du Nord-Pas-de-Calais ont le niveau de vie médian le plus faible en France métropolitaine. La moitié d’entre eux vit avec au mieux 17 700 € par an. Près de 770 000 personnes, soit 19,3 % de la population régionale, vivent sous le seuil de pauvreté dans la région. Le taux de pauvreté est ainsi supérieur de cinq points à celui de la France métropolitaine. La population résidant au centre des grands pôles urbains subit davantage cette situation que celle vivant en périphérie, dans l’espace périurbain. Certains types de ménages, comme les familles monoparentales, les ménages jeunes ou les ménages de cinq personnes ou plus, sont davantage touchés par la pauvreté dans la région qu’au niveau national, particulièrement au coeur des pôles urbains. Si la pauvreté est présente dans toutes les villes-centres des grandes aires urbaines de la région, certaines d’entre elles dans l’ancien bassin minier ou dans l’Avesnois connaissent une pauvreté dans la plupart des villes constituant ces pôles urbains. La pauvreté touche également des territoires plus ruraux, comme certaines petites aires urbaines de la Thiérache ou du Cambrésis ou les communes rurales du Ternois.

Voir l'étude