Un habitant de la MEL sur cinq vit au sein d’un quartier prioritaire

publié par Insee - Hauts-de-France le 16 mars 2018

Au sein de la Métropole européenne de Lille, 207 000 personnes vivent dans un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) en 2013. Cela représente 19 % de la population de la métropole, soit le taux le plus important parmi les métropoles de province. La MEL se distingue par la faible densité d’habitat au sein des QPV, liée à la structure de l’habitat, ainsi que par la présence de deux QPV massivement peuplés et très étendus. Les faibles revenus des habitants des QPV sont la conséquence de difficultés d’accès à l’emploi et à l’éducation. La situation sur le marché de l’emploi dans les QPV est corrélée aux difficultés de l’ensemble de la métropole. La population des QPV de la MEL est particulièrement jeune et de nombreux ménages ont des revenus composés uniquement de prestations sociales. L’effet de genre est très présent dans les QPV : les femmes accèdent moins à l’emploi et poursuivent moins leur scolarité au-delà de 16 ans.

Voir l'étude