Portrait des arrondissements du Hainaut

publié par ADUS : Agence d'Urbanisme de la Sambre le 22 janvier 2019

Les arrondissements de Valenciennes, Avesnes et Cambrai, regroupent 750 000 habitants. Cet ensemble est davantage peuplé que 70 des 100 départements de France métropolitaine.

Cette situation résulte de la présence d’agglomérations présentant une forte densité. Mais ces espaces sont entourés d’espaces ruraux riches en espaces naturels de qualité, en témoigne la présence de deux Parcs Naturels Régionaux.

Ces trois arrondissements ont subi de 1960 à 1990 les mêmes processus : déclin industriel provoquant un effondrement du système social ainsi qu’un déficit migratoire conséquent.

Plus récemment, ces trois espaces ont connu des trajectoires différentes, le Cambrésis et surtout le Valenciennois ont bénéficié durant les années 1990 et au début du siècle d’un nombre important d’implantations d’activités économiques, parfois de taille élevée, alors que ce phénomène est resté limité en Sambre-Avesnois.

Grâce aux implantations d’entreprises, Valenciennes a vu les emplois industriels continuer à croître jusqu’à la crise de 2008, alors que le Cambrésis et l’arrondissement d’Avesnes ont vu leur tissu industriel se contracter de manière continue.

Les évolutions démographiques ont également divergé, la Sambre-Avesnois se distinguant de ses deux voisins par le maintien d’un recul démographique.

On peut relever plusieurs éléments d’explications : des positions différentes en matière de transport, une répartition déséquilibrée de l’université.

Ces trois arrondissements demeurent néanmoins similaires. On peut en particulier noter des secteurs d’activité économiques présents sur chacun d’entre eux : agroalimentaire, produits minéraux non métalliques, automobile, fabrication de machines …

Ils se rejoignent également dans le faible taux de cadres des fonctions métropolitaines.

Chaque territoire a choisi ses axes de développement en toute indépendance. Néanmoins, on peut constater l’importance accordée par tous au numérique. Valenciennois et Cambrésis se sont tous deux tournés vers le numérique. L’exploitation des ressources naturelles (notamment au travers de l’agriculture) ou le tourisme sont présents sur les trois arrondissements.

En même temps des axes spécifiques sont apparus : la mobilité pour le Valenciennois, les matériaux et la mécanique pour la Sambre-Avesnois, le textile pour le Cambrésis.

Voir l'étude