L’État participe aussi au financement des infrastructures pour les modes actifs

publié par DREAL - Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement le 6 juin 2018

Le CPER 2015-2020 de la Région Nord-Pas-de-Calais a contractualisé une participation État de 2,6M€ pour développer l’utilisation des modes actifs dans les déplacements du quotidien

Les infrastructures nationales de transport (routes, voies ferrées, voies d’eau) offrent un haut niveau de service pour le transport de personnes et de marchandises sur de longues distances. Si elles n’ont pas vocation à accueillir les modes actifs, l’effet de coupures qu’elles génèrent au sein des territoires traversés peut être atténué pour favoriser les modes doux.

L’action est aujourd’hui surtout portée sur la résorption des points durs sur le réseau national, avec les critères retenus suivants :

  • Sur un point dur du RRN, RFN, ou Voies d’eau navigables de France ;
  • Intégré à un itinéraire cohérent pour vélos ;
  • Fort potentiel attractif pour les vélos ;
  • Incitatif financièrement (dans le sens où l’aide de l’État va aider à lancer le projet).

L’ambition du CPER est également d’entamer une démarche durable qui permettra de renforcer la place des modes actifs dans la cohérence générale du système de transport et d’affirmer son positionnement comme un mode de déplacement à part entière.

Voir l'étude