Divergences des évolutions territoriales de l’offre de santé

publié par Piver le 28 octobre 2014

Globalement, le Nord – Pas-de-Calais ne perd donc pas de professionnels, au contraire il en gagne et plus qu’ailleurs. Comme on pouvait légitimement s’y attendre, cet accroissement n’a pas été égal partout. Certains territoires ont été plus attractifs et d’autres moins. Certains ont été surperformants tandis que d’autres ont connu durant ces cinq dernières années une sous-performance susceptible de conduire, à terme, à de lourdes difficultés d’accès aux soins pour les populations ou de désorganisation de l’offre. Les rares zones de dépression démographique sont des territoires où les effets de l’attraction d’autres pôles d’offre de masse sont plus denses, les zones de crunch. Tout fonctionne donc comme si le crunch du Nord – Pas-de-Calais ne se faisait sentir qu’à la proximité immédiate de Lille. Les autres grands pôles du littoral maintiennent et développent même leurs ressources essentiellement en professionnels de pôles et en médecins spécialistes. Quant aux territoires du Bassin minier, tout semble indiquer qu’ils se maintiennent avec des pertes sensibles en professionnels de proximité, mais des gains qui devraient surprendre en médecins spécialistes.

Voir l'étude