Les seniors au sein de la MEL en 2030 : des enjeux importants en termes de logements

publié par Insee - Hauts-de-France le 27 septembre 2017

Le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus, les seniors, devrait s’accroître de près d’un tiers dans la Métropole européenne de Lille à l’horizon 2030. Il passerait de 150 000 à un peu plus de 200 000. C’est au sein des espaces les moins denses de la métropole que le vieillissement devrait s’accentuer le plus. Les progressions les plus fortes se situeraient dans les territoires Est, des Weppes et de la Lys. Dans les territoires les plus denses de la métropole, comme ceux de Lille ou de Roubaix, la croissance du nombre des seniors serait moins prononcée.

Les territoires se distinguent également par leurs conditions sociales et d’habitat. Dans les plus denses, les ressources des seniors sont plus faibles, la pauvreté y est plus élevée. Ils sont davantage locataires mais accèdent plus difficilement au parc de logements sociaux. Dans les territoires moins denses se pose davantage la question de la disponibilité et de l’accessibilité à des équipements de proximité. Les seniors résident davantage en maison et la sous-occupation est plus fréquente. Les enjeux sont importants en termes d’habitat et impliquent une réflexion différenciée par territoire, d’autant que les personnes âgées de 65 ans ou plus déménagent peu et dans leur environnement proche

Voir l'étude