Les migrations domicile-travail à l’échelle du Boulonnais – Analyses et Perspectives n°25 – Avril 2013

publié par Piver le 3 mai 2013

Selon les dernières données de l’Insee, à travers les DADS 2010 (Déclarations Annuelles des Données Sociales), la zone d’emploi du Boulonnais tend à combler son déficit d’actifs entrants (8 266 actifs originaires de l’extérieur viennent travailler dans le Boulonnais) par rapport aux actifs sortants (11 950 actifs quittent le territoire pour
travailler à l’extérieur). Entre 2002 et 2010, ce déficit a diminué de 38%.

Au cours des huit dernières années, le Boulonnais est devenu plus attractif, les actifs entrants y ont progressé de 44% en provenance essentiellement des zones d’emploi voisines de Calais et de Berck-Montreuil.

L’essentiel des flux d’actifs entrants et sortants se fait d’ailleurs avec ces territoires voisins. Au jeu des migrations d’actifs, le Boulonnais est excédentaire avec les zones d’emploi de St Omer et Berck Montreuil, et déficitaire avec les zones d’emploi de l’Artois-Ternois, de Lille et des
autres régions françaises.

Voir l'étude