Élargissement des réseaux de villes en Nord-Pas-de-Calais

publié par Piver le 24 octobre 2014

L’intensification des déplacements redessine la géographie des territoires du Nord-Pas-de-Calais. Au-delà de la concentration spatiale des populations et des activités, la place prise par une ville au sein d’un ensemble territorial dépend de sa capacité à entrer en relation avec d’autres villes pour s’articuler à un réseau urbain. Les mobilités alternantes réalisées par les actifs entre leur lieu de résidence et leur lieu de travail sont une dimension clé dans la constitution de cette géographie réticulaire. Le réseau lillois est à la fois le plus vaste et le plus complexe de la région : il a élargi son influence au cours des dernières décennies jusque dans les Flandres et le bassin minier, tout en accroissant ses relations avec les espaces plus éloignés. Il pourrait, à l’avenir, également polariser le système local des villes du Douaisis. Le réseau arrageois s’intensifie autour de sa ville-centre tout en étant en connexion directe avec Lille. Le réseau des villes du littoral a vu son intégration se renforcer progressivement tandis que dans le Hainaut, le fonctionnement reste assez fragmenté.

Voir l'étude