Dynamiques et développement durable des territoires. Synthèse du rapport 2008 de l’observatoire des territoires (DIACT) et vision régionale

publié par Piver le 17 février 2009

L’Observatoire des Territoires a publié, le 23 janvier 2009 son deuxième rapport national. Ce rapport 2008 dresse un panorama des dynamiques, mais aussi des disparités égionales.
Cette note propose une lecture régionale du rapport en lien avec d’autres travaux réalisés en région Nord – Pas de Calais.
La note reprend d’abord les grands messages du communiqué de presse puis la trame de la synthèse réalisée par l’Observatoire en précisant la position régionale
en lien avec différentes études réalisées localement comme la déclinaison régionale des indicateurs de Lisbonne-Göteborg réalisée par l’Insee en partenariat
avec la Région Nord – Pas de Calais et le projet « Indicateur 21 ».
Entre 1990 et 2006, le Nord – Pas de Calais cumule une croissance démographique et une croissance économique plus faibles qu’au niveau national. Plus généralement,
ces deux critères opposent les régions du Nord aux régions du Sud et de l’Ouest doublement dynamiques.
Le rebond démographique dont bénéficie la France depuis 1999 ne bénéficie pas au Nord – Pas de Calais pourtant parmi les régions les plus fécondes en raison
de départs de la région plus nombreux que les arrivées.
La croissance de la production mesurée par le PIB est également plus faible qu’au niveau national entre 1990 et 2006 mais la trajectoire du Nord – Pas de
Calais se redresse depuis 2000. Le PIB par habitant régional reste parmi les plus faibles en raison de taux d’activité plus faibles et d’une structure productive
moins favorable.
Le Nord – Pas de Calais doit faire face à de grands défis pour un développement
durable du territoire. Le vieillissement de la population est porteur d’enjeux comme le développement des services et de l’économie résidentielle qui représentent
aujourd’hui autant d’emplois que la sphère productive.
La région est également confrontée à des enjeux de cohésion sociale : l’Indicateur de Développement Humain met ainsi en évidence un écart entre le Nord – Pas de Calais et la France qui ne se réduit pas entre 1982 et 2003. L’Indicateur de Santé sociale montre également des inégalités plus marquées dans la région qu’au
niveau national et une détérioration de la santé sociale entre 1999 et 2004.
Enfin, le Nord – Pas de Calais doit intégrer les enjeux environnementaux dans une région bien plus artificialisée que la moyenne nationale et dont l’empreinte écologique par habitant comme pour de nombreuses autres régions en Europe
est nettement supérieure au seuil de durabilité écologique mondial.

Voir l'étude